La qualité du sol et son activité biologique sont étroitement liées. Des millions de micro-organismes sont impliqués dans les cycles complexes de la rhizosphère, affectant directement la fertilité du sol, la disponibilité des éléments nutritifs, la résistance des plantes au stress, etc. Il existe une grande interdépendance entre les différentes classes de micro-organismes, par exemple : la faune égéenne , la faune hypogéenne et les vers de terre, qui assurent la liaison entre les deux catégories précédentes. Ainsi, les vers de terre favorisent le mouvement et l’intégration de substances organiques et d’éléments nutritifs entre les différentes couches du sol, augmentant ainsi leur fertilité. De plus, les tunnels améliorent la circulation de l’eau et de l’oxygène dans le sol, au profit des racines. Pour vérifier si le sol est biologiquement actif, il est nécessaire d’évaluer la présence de vers de terre (présence à la surface du sol de tas de terreaux pyramidaux typiques). Il ne fait aucun doute que le maintien d’une bonne activité biologique du sol est essentiel pour atteindre une production agricole de haute qualité.